Il existe plusieurs lavoirs répartis à divers endroits de la commune. Situé sur un versant, le hameau du Jaunet ne peut pas en recevoir. Il est donc placé dans la plaine sur le trajet d’un petit ruisseau. Contrairement aux lavoirs les plus courants, celui-ci est pourvu d’un plan à laver fait de pierre et non de bois. Les champs alentours permettent aux femmes de faire sécher leur linge.

Le lavoir du Grand-Serbannes fait quand à lui son apparition suite au développement du hameau au XIIIe siècle. Il est situé à proximité d’une maison plus importante et est alimenté en eau par un petit ruisseau à flanc de coteau.

L’église du village, situé en plein cœur du bourg, a été construite en 1872 pour remplacer l’ancienne église qui menaçait de s’écrouler. L’architecture du bâtiment combine les styles néo-roman et néo-classique. Le clocher-porche est quand à lui postérieur à l’édification de l’église.

Parmi les vitraux de l’église, l’un d’entre eux est particulièrement remarquable. Il symbolise Sainte Marguerite, une martyre romaine ayant, selon la légende, vaincu un dragon en lui ayant percé le ventre avec son crucifix après s’être faite dévorée. 

Au début de notre ère, les Romains s’appliquèrent à développer la communication entre les différentes cités. Pour signaler les voies romaines, ils placent des bornes milliaires, que l’on peut encore trouver sur la commune, par exemple dans le cimetière, où elle est surmontée d’une croix en fer forgé, ou encore la croix St-Martial, nommée en hommage à un évèque de Limoges, évangélisateur du Limousin. 

Un livre a également été écrit en 2004 par Claude de la Vaissière de Lavergne et Jacques Corrocher, nous permettant de découvrir en détail l’histoire du village.

Fermer le menu