>

Commune

COMMUNE

Département de l'Allier (03200)

Superficie : 1430 hectares - Altitude : 278 m. min. et 375 m. max.

Nombre d'habitant : 851 (INSEE 2020)

Densité : 59.51 hab./km2

Afficher l’image source Afficher l’image source

La commune de Serbannes est située au sud-est du département de l'Allier en Limagne bourbonnaise. Elle constitue un des pôles de proximité de l'ancienne la communauté d'agglomération "Vichy communauté", rattaché à Bellerive-sur-Allier pour les équipements de plus grande importance.

Cinq communes sont limitrophes de Serbannes, toutes situées dans le même département : Bellerive-sur-Allier, Biozat, Brugheas, Cognat-Lyonne et Espinasse-Vozelle3.

Communes limitrophes de Serbannes
Espinasse-Vozelle   Bellerive-sur-Allier
Cognat-Lyonne Serbannes  
Biozat   Brugheas

Géologie et relief

La commune s'étend sur 1 430 hectares ; son altitude varie entre 278 et 375 mètres.

Situé « sur un long plateau de nappes alluviales, de faible déclivité sud-nord », le territoire communal est « limité par les vallées du Béron à l'ouest, du Briandet au nord, du Sarmon à l'est », et redécoupée par des affluents. Positionnée en plateau, la commune offre une vue sur la Montagne bourbonnaise.

La forêt de Montpensier, séparant le chef-lieu de la commune du village du Jaunet, occupe près de la moitié du territoire communal (663 hectares). Classée en ZNIEFF de type 1, elle est limitée par le bois de Charmeil et la forêt de Marcenat au nord et par les forêts de la Boucharde et de Randan au sud.

Hydrographie

La commune est traversée par les ruisseaux du Briandet5 et du Sarmon

Climat

La station météorologique la plus proche est à Charmeil, sur le site de l'aéroport.

Relevés météorologiques de la station de Vichy-Charmeil (1981-2010, sauf ensoleillement 1991-2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,4 −0,2 1,9 3,9 8,1 11,2 13,3 12,9 9,8 7,3 2,8 0,4 6
Température maximale moyenne (°C) 7,4 9 13 15,8 20 23,5 26,4 26,1 22,2 17,6 11,2 7,8 16,7
Ensoleillement (h) 78,1 94,8 153,7 175,4 203,4 225 248,9 238,3 183,5 128,1 76,7 55,9 1 861,7
Précipitations (mm) 46,8 39,8 44,2 69,3 98,2 78,2 71,6 74,2 75,4 68 63,3 50,5 779,5

Source : Météo-France7

Milieux naturels et biodiversité

La forêt de Montpensier, limitant le chef-lieu de la commune au village du Jaunet, et partiellement défriché pour la construction d'un golf et du contournement, est classée en ZNIEFF de type 1.

Urbanisme

Zonages d'études

Serbannes fait partie de l'unité urbaine, de l'aire urbaine, du bassin de vie et de la zone d'emploi de Vichy.

Morphologie urbaine

La commune est divisée en plusieurs villages, notamment Le Jaunet et le chef-lieu, séparés par la forêt de Montpensier.

Sur les 1 430 hectares de superficie communale, 101,3 sont occupés par des espaces habités.

Logement

En 2013, la commune comptait 379 logements, contre 342 en 2008. Parmi ces logements, 88,9 % étaient des résidences principales, 4 % des résidences secondaires et 7,2 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 99,5 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 0,5 % des appartements.

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 91,3 %, en hausse sensible par rapport à 2008 (89,8 %). Il n'existe aucun logement HLM loué vide.

Projets d'aménagement

La commune prévoit de réaménager le bourg, en requalifiant les chemins des Vignes et du Trémouillet, en réaménageant la place autour de la mairie et de l'école, ou de créer des logements dans la zone du Bon Vin.

Désormais coupé par le contournement, le village du Jaunet doit se rapprocher de Serbannes par un chemin forestier, auquel viennent s'ajouter deux difficultés, comme le franchissement de la route départementale 984.

Voies de communication et transports

Voies routières

Entrée par la route départementale 417 et le centre du village au second plan

Entrée par la D 417.

Contournement sud-ouest de Vichy

Contournement sud-ouest en direction de Thiers.

La commune est accessible par la route départementale 984, ancienne route nationale 684 classée dans les années 1930 et reversée au département de l'Allier dans les années 1970. Avant ce classement, il s'agissait du chemin d'intérêt commun no 43 qui traversait la commune, oubliée sur la carte Michelin de 19109. Par cette route, Aigueperse est située à seize kilomètres et Effiat à onze kilomètres en direction du sud-ouest ; Vichy à six kilomètres et Bellerive-sur-Allier à cinq kilomètres.

Deux routes départementales assurent la desserte locale en direction de Cognat-Lyonne : à l'ouest, la RD 117, reliant Saulzet à Brugheas, passant par les lieux-dits Bellevue et Village de Vacheron. Du premier village cité, une RD 417 la raccorde au chef-lieu de la commune ; son tracé a été modifié à la suite de la mise en service d'un carrefour giratoire avec le contournement sud-ouest. La section de la route de la Baconnette (RD 417) située entre le contournement et la RD 984 devient un délaissé.

Au sud-est, une partie de la liaison de Bellerive-sur-Allier à Brugheas, assurée par la RD 276, dessert les villages des Batelières et du Grand Serbannes par des voies communales.

À l'ouest de la commune, le conseil départemental de l'Allier a construit le contournement sud-ouest de Vichy : débutés fin 2011, les travaux ont très vite été suspendus pour des raisons environnementales. Des hectares de forêts, notamment celle de Montpensier, ont déjà été détruits. Après la révision des dossiers, un nouvel arrêté préfectoral et l'approbation du CNPN, les travaux ont repris fin 2013 ; inaugurée le 28 janvier 2016, cette route, appelée RD 906, est ouverte depuis le 2 février. Toutefois, cette mise en service pourrait apporter un peu plus de trafic sur la RD 984.

Transports en commun

Le réseau MobiVie ne dessert pas la commune de Serbannes. Toutefois, la ligne B, desservant la mairie de Bellerive, peut être prolongée vers l'espace Monzière et la Croix Jacob.

Liaisons pédestres

La voie romaine Vichy-Clermont passait par Serbannes. En outre, le sentier de grande randonnée (GR) 463, reliant les GR 46 à Évaux-les-Bains au GR 3 à La Chabanne14, « passe en ligne droite dans la forêt de Montpensier ».

Risques naturels et technologiques

La commune est soumise aux risques de mouvement de terrain et de séisme. Elle n'a pas élaboré de DICRIM.

Un plan de prévention des risques retrait-gonflement des argiles a été approuvé le 22 août 2008.

Par exception au reste du département, dont ses communes sont classées en zone de sismicité de niveau 2 ou faible, Serbannes est l'une des vingt-neuf communes situées en « zone d'aléa modéré ».

Plusieurs arrêtés de catastrophe naturelle ont été prononcés, le dernier concernant des « mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols » avec parution au Journal officiel .

Toponymie

L'origine du nom « Serbannes » est issue de sa situation topographique : ser, issu du ruisseau du Sarmon traversant la commune, ban, « d'origine gauloise, désigne un relief en pointe ».

La commune prit le nom de Salbannes en 1349, Servannes en 1535, Sarbanne en 1760, puis Serbaune sous l'an II. Le Bulletin des lois de 1801 modifie cette orthographe en sa dénomination actuelle.

 

Liste des maires

La mairie-école a été construite en 1848 et agrandie en 1883 pour « accueillir l'école des filles située auparavant au Jaunet »[S 1].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean Debut PCF  
mars 2008 mai 2020 Raymond Pourchon[25] DVG Retraité de l'enseignement
Réélu en 2014
mai 2020 En cours
(au 8 juillet 2020)
Christine Bouard[26]   Commerciale dans le secteur du sport - Retraitée[27]

 

Histoire

Afficher l’image source

Des communautés rurales se sont formées au XIIIe siècle autour de la forêt de Montpensier en voie de défrichement, sous forme de hameaux : Pouzat au nord, le Jaunet à l'ouest, et Brugheas à l'est.

Les vallées fertiles étaient « propices à la polyculture, à l'élevage ou aux vergers ». La vigne était omniprésente autour du Petit Serbannes ; deux rues témoignent de cette activitéS.

Le bourg de Serbannes se situait sur le site primitif de « la Pause », mais il ne s'établit que sur les hauteurs du plateau au milieu du XIXe siècle.

Le village du Jaunet comptait toutefois plus d'habitants à la fin du XIXe siècle que Petit et Grand Serbannes réunis. On comptait 427 habitants contre 180 dans le Grand Serbannes en 1856. Historiquement, ces deux portions ne faisaient pas partie de la même maréchaussée : alors que le chef-lieu appartenait au côté bourbonnais, Le Jaunet était rattachée à la maréchaussée auvergnate. Ces deux entités ont été coupées avec la construction du contournement sud-ouest de l'agglomération vichyssoise, entre village à vocation rurale et chef-lieu à dominante urbaine et rapprochée de l'agglomération. Ainsi, deux voies vertes permettraient de renforcer les liens de part et d'autre de la route principale dans une commune désormais coupée par cette déviation.

 

Lieux et monuments

Châteaux

  • Château du Jaunet, XVIe et XIXe siècles[1]
  • Château à Pouzat, 2e quart du XIXe siècle[2], plus précisément entre 1839 et 1844[S 1].

Architecture religieuse

L'église

L'église paroissiale.

  • Église paroissiale Saint-Jean, Saint-Martial, XIe et XIIe siècles, détruite[3]
  • Croix monumentale, 1850[7]
  • Presbytère, 4e quart du XIXe siècle[8]

 

Bibliographie

  • Claude de La Vaissière de Lavergne et Jacques Corrocher, Histoire de Serbannes, Société d'Émulation du Pays Serbannais.
Site réalisé par IntraMuros SAS | Mentions légales | CGU | Copyright 2020